Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Sion-les-Mines

Hommage à Claude Lalet, Maurice Gardette et Charles Michels.

La pluie ne cesse de tomber ce 8 février 2020 sur les 150 personnes présentes à l’inauguration de la pose de la plaque des trois fusillés, de Châteaubriant du 22 octobre 1941, enterrés en première inhumation à Sion-les-Mines (44) :


Plaque mémorielle (Crédit © Patrice Morel)

• Claude Lalet, 21 ans, de Paris, dirigeant de l’Union des étudiants communistes à la Sorbonne ;
• Maurice Gardette, 49 ans de Paris, artisan tourneur, conseiller municipal communiste de Paris XIe arrondissement ;
• Charles Michels, 38 ans de Paris, ouvrier dans la chaussure, député communiste de Paris XVe, secrétaire de la Fédération CGT des cuirs et peaux.

« La Saint Melaine », fanfare locale, ouvre la cérémonie.

Puis une évocation artistique, avec lecture des dernières lettres de ces compagnons, a été jouée par le groupe théâtral de Châteaubriant : « Les gars à la remorque ».


(Crédit © Patrice Morel)

Bruno Debray, Maire de la ville, « comme beaucoup d’entre nous ici présents, (n’a) pas connu cette période mais (donne lecture) d’un extrait de l’ouvrage écrit par le Docteur Roger Daguin, ancien maire de Sion-les-Mines qui a vécu au plus près ces événements ». Le témoignage est poignant. ( Allocution

)


(Crédit © Patrice Morel)

Serge Adry, Président du Souvenir des Héros de Châteaubriant, à l’initiative du rassemblement, rappelle la démarche d’apposer une plaque aux neufs cimetières qui ont vus les 27 fusillés du 22 octobre 1941 à Châteaubriant, enterrés en première inhumation, par groupes de trois ; « il est essentiel de se souvenir et de transmettre aux jeunes générations cette mémoire ». ( Allocution

)


(Crédit © Patrice Morel)

Pierre Chauleur, Sous-Préfet de Châteaubriant-Ancenis, en réserve au regard des élections qui se profilent, dans son allocution brève, indiquera qu’« au delà d’un "devoir de mémoire", c’est une « dette de mémoire » que nous devons à ceux qui ont été massacrés en représailles, en tant qu’otages, ce 22 octobre 1941 ». ( Allocution

)

Cette cérémonie s’est déroulée en présence d’élus des communes du Pays Castelbriantais, de l’Amicale de Châteaubriant-Voves-Rouillé-Aincourt, des familles des Fusillés, du Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure. Elle est parrainée par : la Communauté de communes Châteaubriant-Derval, le Conseil Régional des Pays-de-la-Loire, le Conseil Départemental de Loire-Atlantique, L’ Union Nationale des Combattants de Loire-Atlantique.


Dévoilement de la plaque. (Crédit © Patrice Morel)

C’est en recueillement, que les gerbes furent posées.

La chorale locale « Si’on chantait » entonne « Le chant des partisans » puis il est temps de se mettre à l’abri à l’invitation de Monsieur le Maire pour un pot de l’amitié.

Article publié le - actualisé le