Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Hommages aux résistants nantais fusillés à l’issue des « procès » des 42 et des 16 (1943)

Calendrier des commémorations du mois de février

Il y a 77 ans, en janvier 1943, un tribunal militaire allemand juge 45 résistants Francs-Tireurs et Partisans (dont 2 femmes) au Palais de justice de Nantes.

Le « procès » des 42 est le plus important procès en zone occupée. Il dure deux semaines du 15 au 28 janvier. Les drapeaux nazis flottent à l’intérieur de la salle d’audience. Celle-ci se déroule à huis clos, en allemand. Seule la presse collaborationniste est admise. Les accusés n’ont pas pu choisir leurs avocats et n’ont pas eu le temps de les rencontrer. Le commissaire Fourcade du SPAC de Nantes, le Service (vichyste) de police anti-communiste est le principal accusateur.

Après cette parodie de justice le verdict tombe : 37 sont condamnés à mort, 3 à la prison à vie, 3 sont « acquittés » (mais immédiatement arrêtés puis déportés). Parmi les accusés figurent 5 Républicains espagnols, « étrangers et nos frères pourtant », inhumés à La Chapelle-Basse-Mer.

Avant l’expiration du délai de recours, 9 condamnés sont fusillés dès le lendemain, le 29 janvier au champ de tir du Bêle à Nantes, 25 autres seront exécutés le 13 février, puis 3 le 7mai. Le « procès » (en fait, un simulacre) des 42 a eu un retentissement important. Mais au lieu de faire peur à la population, c’est l’inverse qui s’est produit. Au point qu’un autre « procès » dit « des 16 », à l’été 43 s’est déroulé dans la plus grande discrétion. Il s’est traduit par l’exécution au Bêle de 13 FTP, le 20 août 1943.

Pour en savoir plus :

Guy HAUDEBOURG NANTES 43. Fusillés pour l’exemple. préface de Johanna Rolland. Geste éditions.

Carlos FERNANDEZ De la Guerre d’Espagne à la Résistance. Comité du Souvenir

Marc GRANGIENS Le procès des 42. Documentaire réalisé avec les étudiants (BTS audiovisuel) du Lycée Léonard de Vinci de Montaigu - 85

Jean CHAUVIN Auguste Chauvin. Lettres d’un héros ordinaire. L’Oribus

Le site du Comité du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant & Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure : www.resistance-44.fr

En hommage aux fusillés des « procès » des 42 et des 16, plusieurs commémorations sont organisées :

* le samedi 15 février 2020 à 11 h au Monument du Bêle par la Ville de Nantes et le Comité du Souvenir. Une évocation artistique sera présentée par les comédiennes Claudine Merceron et Martine Ritz, avec la participation d’élèves du collège Simone Veil.

puis à 14 h 30 place Jean Losq à Sainte-Luce-sur-Loire, en hommage à Jean et Renée Losq en partenariat avec la Ville de Sainte-Luce-sur-Loire.

* le dimanche 16 février à 11 h au cimetière de La Chapelle-Basse-Mer en hommage aux 5 Républicains espagnols, avec la ville de Divatte-sur-Loire.
Un hommage sera également rendu à Christian de Mondragon, lequel, âgé de 16 ans, avait avec Michel Dabat, accroché le drapeau français au sommet de la cathédrale de Nantes le 11 novembre 1940 et à Madame Giraudet.

* le dimanche 23 février à 10 h 30 à Rezé, stèle Jean Moulin, place des Martyrs de la Résistance, puis cimetière Saint-Paul, avec la Ville de Rezé.

Par ailleurs, un hommage aux 181 syndicalistes résistants fusillés, massacrés ou déportés dont les noms sont gravés sur les Plaques mémorielles de la Maison des syndicats sera rendu :

* le mercredi 12 février à 12 h à la Maison des syndicats, place de la Gare de l’Etat, Nantes.

COMITE DU SOUVENIR DES FUSILLES DE CHATEAUBRIANT, NANTES ET DE LA RESISTANCE EN LOIRE-INFERIEURE. Place de la Gare de l’Etat 44276 NANTES Cedex

Article publié le - actualisé le